logo-biorentals-fondnoir

Les Ponts de Paris

Naissance de Paris sur l’Ile de la Cité, emplacement privilégié et lieu de passage incontournable des grands chemins de la Gaule. Sur la rive gauche, trois voies Lyon-Italie/Dreux-Bretagne/Chartres-Loire. La rive Droite dessert le Nord et l’Est du pays. Ces grands chemins sont encore nettement visibles sur les plans de Paris aujourd’hui. Très tôt deux ponts de bois reliant l’ile de la Cité aux deux rives furent construits, aménagés et reconstruits pendant près de 8 siècles, en effet, le Grand pont (Rive droite) et le Petit Pont (Rive gauche) seront régulièrement détruits par les intempéries et incendies mais si vital pour la ville romaine qui se développait principalement sur la rive Gauche.

Le grand Pont fut doublé au XII siècle. Le Petit et le grand Pont sont couverts d’une double rangée de maisons en bois dont le rez de chaussée est consacré au commerce. Le premier pont de pierre fut réalisé à l’emplacement du Pont Notre Dame, les Romains maîtrisant la technique des constructions de ponts en arche de pierre. Les ponts sans maisons s’en suivirent. En 1607, Henri IV inaugure le magnifique Pont Neuf bordé des premiers trottoirs permettant aux premiers parisiens de contempler la Seine tranquillement. Les premiers ponts métalliques en fonte apparurent en 1803 avec le pont des Arts et le pont d’Austerlitz. Les ponts en acier comme celui d’Alexandre III furent réalisés vers 1900. Au fil de l’eau, descendre lentement la Seine et s’attarder sur chacun des 37 ponts parisiens font partis des attractions de la ville par bateau qu’apprécient particulièrement les touristes à Paris.

Le Petit Pont

Il existe au moins depuis 52 avant J.C. Une quantité de ponts en bois s’y sont succédés, toujours détruits et inlassablement reconstruits. C’est ici que les berges de la Seine sont les plus rapprochées, lieu de convergence des voies romaines et prolongement de l’antique cardo maximus. En 1130, le premier petit Chatelet, grosse porte fortifiée est construit par Louis VI. Il se retrouva ensuite dans le prolongement de l’enceinte de Philippe Auguste édifiée entre 1190 et 1215 pour protéger Paris. Il est le pont le plus court de Paris, 40m de long pour 20m de large.

Pont au Change

Situé à un emplacement stratégique dans l’axe Nord-Sud, il fut appelé à l’origine le pont du Roy en 861 et fut fortifié dix ans plus tard par une tour, véritable barrage contre les Normands. Puis il fut nommé le grand Pont, seul pont à relier l’Ile de la Cité à la rive droite pendant longtemps.  En 1141, emporté par une crue, son remplaçant  situé un peu plus à l’ouest se couvre de maisons qui abritent alors des changeurs, protégés par Louis VII dit Louis le Jeune qui leur donne ici l’exclusivité. Les étrangers rentrant dans Paris pouvaient y changer leur monnaie, que ces négociants transmettaient ensuite à l’hôtel des Monnaies. Son nom aujourd’hui est encore le sien, reconstruit en 1647 en pierre avec 7 arches et 106 maisons de trois étages. Avant la destruction de la forteresse du grand Chatelet  en 1808, les émeutiers sortaient les prisonniers de leur geôles, les massacraient et exposaient leurs cadavres sur les trottoirs du Pont au Change. Aujourd’hui l’ouvrage a été rebâti entre 1858 et 1860 en pierre avec 3 arches elliptiques de 32 m chacune.

Pont Marie

Achevé en 1635 et construit par Christophe Marie, juste après le Pont Neuf à partir de 1613 pendant plus de 20 ans, c’est un pont à 5 arches, pourvu de 50 maisons d’artisans sur 3 étages, toutes identiques et réparties  en double rangée amenant à la rue des Deux-Ponts sur l’Ile Saint Louis. Emporté par une forte crue dévastatrice en 1658, il fut reconstruit et les dernières maisons disparurent en 1788. En 1851, durant les travaux du second empire, on procédera à sa dernière réfection.

Pont de la Tournelle

Initialement créé en 1656 avec 6 arches ressemblant au Pont Marie mais plus long de 30 mètres et sans aucune maison, la crue de 1910 fragilisa l’ouvrage. Véritable rempart contre l’écoulement  des eaux tout en  présentant un obstacle pour la navigation moderne, il fut remplacé en 1928 par le pont actuel avec 3 arches, la première côté île avec 11 m d’ouverture en plein cintre ; la seconde, l’arche centrale très tendue à 74m tandis que la dernière en anse de panier avec 12,5m d’ouverture.

Sainte Geneviève, patronne et protectrice de Paris y est érigée en statue sur un pilier de 15m. La ville de Paris personnifiée par la petite fille enserre la nef qui symbolise la ville.

Pont Neuf

Sa construction fut décidée à la fin du 16ème siècle pour que le palais du Louvre et la puissante abbaye de St Germain des Prés puissent communiquer facilement. En 1578, Henri III pose la première pierre du Pont-Neuf, il possède des trottoirs pour les piétons et une chaussée pour les chevaux et les voitures. L’impression d’espace et la vue sur le fleuve plaisent aux Parisiens ce qui amènera une foule continuelle et en fera pour longtemps le lieu le plus animé de la capitale.

Pont des Arts

C’est une simple passerelle reliant l’Institut de France à  la cour Carrée du Louvre dont il tira son nom car au moment de sa construction sous l’Empire, le palais du Louvre s’appelait palais des Arts. C’est Napoléon Bonaparte en 1801 qui décida de la construction de ce premier pont métallique en fonte. A l’origine, un péage donnait le droit de le traverser à travers une petite forêt d’arbustes en hélant la chaisière. On pouvait s’y reposer et contempler la splendide vue sur le fleuve et la ville. De multiples accidents et chocs répétés par les péniches obligèrent à sa reconstruction en agrandissant les arches pour la navigation. La fonte fut remplacée par le fer et on installa du bois de fer imputrescible très lourd et très dur (Azobé) pour son tablier. Son allure générale actuelle est très proche du pont initial et en alignement avec les arches du grand bras du Pont-Neuf.

Pont Alexandre III

Première pierre posée en octobre 1896 par le président Félix Faure et Nicolas II, fils d’Alexandre III pour célébrer l’amitié franco-russe pour l’exposition universelle de 1900 qui accueillera 51 millions de visiteurs, c’est une oeuvre architecturale parmi les plus belles de Paris, une vraie prouesse technique (109 m d’acier d’un seul jet) avec une magnifique élégance des lignes par un profil très bas de l’arc et une ornementation grandiose crée par 17 artistes différents.

Restaurant terrasse et club du FAUST, un des spots parisiens les plus recherchés juste en dessous du pont Alexandre III.

Pont de Bir-Hakeim

C’est une passerelle piétonne de 6,5 mètres de large construite à l’occasion de l’exposition universelle de 1878. Elle relie les hauteurs de Passy à la plaine de Grenelle sur la rive gauche. En 1904, on construisit le viaduc métallique actuel pour la ligne de métro N°6. Signe particulier de l’allée piétonne, de jolies lanternes en goutte d’eau tout du long refaites en 1993. Grande réussite de l’architecture métallique, elle tenta plusieurs cinéastes à plusieurs reprises pour des films et des clips vidéo (Inception, Benjamin Gates et le livre des secrets…)

Pont de Bercy

Initialement pont suspendu à péage construit en 1832 sous Louis-Philippe, il fut remplacé par Haussmann par un ouvrage en pierre de taille avec 5 arches semi-elliptiques inauguré en 1864. La solution spectaculaire fut de superposer un viaduc de 41 arches massives au pont routier le mettant au rang des plus beaux ponts de France.